Les must-have de la Parisienne

Qu'est-ce qui fait une Parisienne ? Une élégance, une allure, une désinvolture que le nouveau langage de la mode appelle le style « effortless ». Il s'agit, en toute circonstance, d'être élégante sans être « habillée », d'être jeune sans succomber au jeunisme, d'être chic sans paraître embourgeoisée. Elle n'est jamais trop ou pas assez et a toujours une tendance d'avance.

"La Parisienne se caractérise donc par un je ne sais quoi qu'on appelle le style"

la parisienne

Ce n'est pas elle qui suit la mode, c'est la mode qui la suit et s'adapte à ses envies et à ses besoins. C'est qu'elle a une façon bien à elle de porter des pièces essentielles qui ne se démodent pas : sur elle, ces classiques paraissent modernes. Quels sont donc ces must-have et comment faut-il les porter ?

La petite robe noire

Mise à la mode par Coco Chanel, la petite robe noire en crêpe ou en laine qu'on appela alors « la Ford de la couture » révolutionna la mode, car il s'agissait d'abandonner les étoffes précieuses et les ornements pour privilégier une coupe droite et courte qui confère une silhouette nette.

la petite robe noire

L'autre révolution consistait à porter cette robe de jour comme de nuit et de manière plus ou moins habillée en fonction des accessoires choisis : un rang de perles, une broche volumineuse, un gros camélia en tissu. Aujourd'hui, la Parisienne porte en toute circonstance l'iconique petite robe noire : le jour, elle l'ose avec des Stan Smith et un trench, le soir, elle la porte avec des escarpins et une minaudière d'Olympia Le Tan.

Le jeans en majesté

La Parisienne qui parcourt des kilomètres à pied ou en scooter n’aime pas se sentir à l’étroit dans ses vêtements. Inusable et indémodable, le jeans fait partie de sa garde-robe. Savamment délavé, il se porte le jour avec un tee-shirt loose ou un pull en cachemire à col en v, un trench et des Converse pour une silhouette longiligne à la Jane Birkin ou Charlotte Gainsbourg. Le soir, la Parisienne l'ose avec des stilettos vertigineux et avec une belle chemise blanche toute simple, très épurée.

Le trench-coat pour une silhouette bien structurée

Féminine mais féministe, la Parisienne a su reprendre aux hommes leurs plus beaux attributs. Parmi ceux-ci, le trench-coat. Conçu en 1879 par Thomas Burberry pour les explorateurs puis pour les officiers de l'armée britannique, le trench séduit les femmes avec sa silhouette construite, sa belle gabardine, son col à revers, son boutonnage croisé, ses pattes d'épaule et ses bavolets, sa large ceinture et son emblématique doublure « check ».

la parisienne

La Parisienne le portera en ville avec des sneakers et un chino, tandis qu'elle en fera un manteau du soir en l'assortissant à de très hautes sandales. Elle aime aussi porter très taillés les modèles en cuir noir ouverts sur des bas noirs qui signent le comble du glamour « Rive gauche ».

Chemise blanche et marinière

La chemise blanche est avec la marinière l'autre pièce-phare du style androgyne. La Parisienne la féminise par des matières fluides ou grâce à de nouvelles associations. En ville, elle la porte ouverte et la combine à un denim et à une large ceinture cloutée. Au bureau, elle met en valeur son col boutonné et la porte avec un pull noir en cachemire.

la parisienne

Le soir, elle l'ose très échancrée ou nouée à la taille, avec une jupe de crêpe ou un pantalon en cuir nappa. Quant à la marinière, elle s’autorise de nombreux mariages. La Parisienne l'aime courte et près du corps et la porte aussi bien avec une jupe droite qu'avec un costume d'homme aux lignes fluides. Le soir, elle l'ornera d'un long collier de perles et l'associera à un large pantalon à pont.

Le perfecto rock chic

La Parisienne aime les pièces emblématiques de la culture rock'n'roll, car elles allient praticité, solidité et style. C’est le cas du perfecto, dont le cuir souple, le large col, la fermeture asymétrique, les pressions et les poignets zippés dessinent une silhouette affirmée. La Parisienne le portera de jour avec un jeans slim et avec un tee-shirt ample, le soir, sur une blouse de soie et rehaussé d'un carré Hermès.

L'étole et le grand chapeau en feutre

De la mode hippie chic, la Parisienne a pris le meilleur et n'a retenu que l'essentiel : l'étole en cachemire, le grand chapeau en feutre, les hautes bottes cavalières. Comme l'a montré la maison Chloé, il faut s'éloigner de tout folklore pour faire de ces vêtements inspirés des années 70 des pièces intemporelles et luxueuses.

la parisienne

La Parisienne aimera donc les grands chapeaux en feutre de lapin, les longues écharpes en laine travaillée, ou les étoles raffinées en cachemire pour contraster avec la rigueur d'une gabardine ou d'un manteau droit. Elle aimera aussi les bottes cavalières déclinées dans les plus beaux cuirs mats ou brillants. Privilégiant le flou, elle les portera avec une robe-chemise très fluide et une ceinture taille basse vintage

Le it-bag

Que serait une Parisienne sans son sac ? Elle en change souvent et le détourne de sa fonction ou du milieu où il est né. Ses sacs portent des prénoms et sont associées à des icônes de la mode ou à des femmes qui ont marqué leur temps. Mais ce qui compte avant tout pour une Parisienne, c'est que l'élégance aille de pair avec le confort et la praticité.

Résumons : la Parisienne ne porte pas de vêtements de marque, elle imprime sa propre marque à tous les vêtements.​